+1 819 328 8973 139 rue de Dunière, Gatineau QC, Canada Mon - Sun 8.00 - 18.00.

ENQUETEURS VOLONTAIRES POUR LA REALISATION D’AUDITS VBG DANS LA PROVINCE DE L’EX-EQUATEUR

Les provinces du Nord/Sud Ubangi et Bas-Uélé
négociable Expires in 5 mois

JOB DETAIL

AVIS DE RECRUTEMENT DE SEIZE (16) ENQUETEURS VOLONTAIRES POUR LA REALISATION D’AUDITS VBG DANS LA PROVINCE DE L’EX-EQUATEUR – N°_03022/CIAUD

  1. Contexte :

L’opération du HCR en RDC à la date du 31 janvier 2022 enregistrait 521 771 refugies et demandeurs d’asile. Et 5,6 millions de personnes déplacées internes (PDI). Fin 2021, la population centrafricaine réfugiée en RDC était de 212.505 individus répartis dans les camps (24,3%) et hors camp (75,7%), plus précisément dans les localités provinciales du Bas Uele (23,3%), Sud Ubangi (21,3%) et Nord Ubangi (55,3%), dont les femmes représentent 54% et les hommes 46% de la population totale.

Il est important de noter que ces populations sont couvertes par le bureau de la sous-délégation de Gbadolite (74.733 réfugiés dans le camp d’Inke et hors camps y compris le village pôle de développement), le bureau de terrain de Yakoma (63.964 réfugiés dans le camp et hors camps y compris le village pôle de développement), le bureau de Libenge (45.204 réfugiés dans les camps et hors camp y compris le village pôle  de développement) et le bureau de terrain de Bili (28.604 réfugiés qui sont dans les camps et hors des camps y compris le village pôle de développement).

Dans l’ensemble, la population réfugiée sous mandat du HCR en ex-Equateur a augmenté de 18,2% au cours de l’année 2021. Cette augmentation se justifie en grande partie par des récents afflux de demandeurs d’asile en provenance de la République centrafricaine entre janvier et mars 2021 dans les principales localités de Ndu, Limassa, Yakoma, Zongo, Nzakara, Monga, Sidi, Boduna, Sambolola et Congo Rive. Cette augmentation peut également s’expliquer par l’enregistrement de 2.824 nouvelles naissances parmi les réfugiés au cours de l’année.

Au cours de l’année 2021, 570 incidents VBG ont été rapportés et suivis au niveau de la sous-délégation du HCR a Gbadolite avec la contribution des agences sœurs, des acteurs étatiques, des associations de la société civile et des ONG partenaires et opérationnels. Cependant force est de constater qu’aucune étude ou évaluation sur les VBG n’a été faite au cours de ces dernières années en vue d’identifier les risques de VBG auxquels les populations sont confrontées pour une meilleure prévention, atténuation des risques et réponses aux cas de VBG.

La réalisation de cet audit de sécurité VBG dans les provinces du Nord et Sud-Ubangi permettra de contribuer à la recherche sur les risques de VBG pour les filles, les femmes, les garçons et les hommes parmi les refugies.

  1. Objectifs de l’enquête :

Identifier les risques de violence basées sur le genre (VBG) et évaluer les vulnérabilités spécifiques des femmes, des filles, des garçons et des hommes vis-à-vis de ces risques identifiés.

Les objectifs spécifiques de l’audit sont :

  • Observer et évaluer les risques de VBG ;
  • Saisir les vulnérabilités spécifiques qui exposent le plus une partie de la population touchée par ces risques de VBG, notamment les femmes et les filles ;
  • Identifier et analyser les risques de VBG par secteur (WASH, NFI, Nutrition, Santé, Éducation, etc.)
  • Comprendre les mécanismes communautaires de réponse, de prévention et de mitigation aux risques et/ou vulnérabilités identifiés ;
  • Recommander des mesures d’atténuation à suivre collectivement par les acteurs humanitaires et/ou de développement pour réduire les risques et/ou les vulnérabilités identifiées.
  • Proposer un plan d’actions clair et sectorisé pour l’intégration des réponses aux risques identifiés ;

Renforcer la capacité des partenaires non spécialisés en VBG sur la conduite d’audit de sécurité (sécurisé et respectant l’éthique).

  1. Lieu et durée :

Les enquêtes se dérouleront précisément dans le camp de Inké (Gbadolite) et le village pole de développement de Sidi (Bili). Elles auront une durée de 4 jours et débuteront le 20 juillet 2022.

  1. Taches principales
  • Participer à la formation sur les types de VBG,
  • Participer à la formation sur les outils/systèmes de collecte des données qualitatives et quantitatives,
  • Collecter les données qualitatives et quantitatives auprès des réfugiés à travers des focus groups et auprès des informateurs clés au moyen de tablette Android.
  1. Qualifications et compétences requises
  • Avoir le diplôme d’État,
  • Avoir une expérience d’au moins six (06) mois dans la conduite d’enquêtes notamment les enquêtes socioéconomiques, les risques de VBG et analyse du profil de vulnérabilité,
  • Avoir une maitrise du Ngband, du Sangon, du Nono, du Français et du Lingala ;
  • Avoir une bonne connaissance de la zone d’étude ;
  • Être originaire et résident dans la zone d’enquête ;
  • Avoir une habilité à assimiler et comprendre beaucoup de concepts en peu de temps ;
  • Être un bon animateur et savoir communiquer avec les communautés rurales et personnes vulnérables
  • Être capable d’expliquer clairement en langue les différents concepts,
  • Disposer d’une moto et être capable de la conduire en milieu urbain,
  • Être apte à marcher sur de longues distances,
  • Être capable de travail en équipe, de façon autonome et sous pression dans les délais courts,
  • Être disposé à rester dans le lieu de l’enquête durant la période de l’étude,
  • Avoir une bonne connaissance en informatique (Word, Excel) ;
  • Avoir une bonne connaissance de la collecte électronique des données de terrain (Kobocollect, ODK, etc…) sera un atout.
  1. Dossier de candidature :

Pour postuler : dépôt physique des documents ci-dessous sous-pli fermé au plus tard le 7 juillet 2022 à 17 heures 00 minutes au bureau du CIAUD, sur l’avenue Kinshasa, N°15 non loin de l’école racine.

Votre CV qui devra inclure également :

  • La confirmation que vous êtes libre de tout engagement pendant la période de déroulement des enquêtes ;
  • Carte d’électeur ;
  • Une copie de votre dernier diplôme
  • Les contacts de deux ou trois personnes de références pouvant attestées de vos expériences.

Veuillez préciser sur le pli la mention « ENQUETEURS CIAUD-Canada Gbadolite ou Bili ».

Seuls les candidats présélectionnés seront contactés et soumis à une série de tests sur leurs compétences, aptitudes et expériences.

NB : Les candidatures féminines sont fortement encouragées.

Emplacement